Le lauréat 2015


Docteur Pierre JOANNE

Lettre d'information IBPS - automne 2015

PRIX 2015

 

Le premier des prix Marion Elizabeth BRANCHER a été attribué le 11 juillet 2015 à :

Monsieur Pierre JOANNE, post-doctorant au sein de l’équipe «Cellules Souches et Biothérapies», dirigée par le Professeur Onnik AGBULUT, de l’UMR 8256 - Adaptation Biologique et Vieillissement (Institut de Biologie Paris-Seine - Université Pierre et Marie Curie).

 

Présentation de Pierre JOANNE

Lauréat du prix Marion Elizabeth BRANCHER 2015

 

" J'ai obtenu mon doctorat en Biologie en 2009 à l'Université Pierre et Marie Curie, dans le domaine des substances antibactériennes issues de la peau d'amphibiens.

 

Ainsi, durant ma thèse, j'ai pu mettre en évidence une relation entre la structure de ces substances et leurs activités biologiques variées sur la membrane des organismes cibles. J'ai ensuite, durant un stage post-doctoral, mis au point un modèle d'étude murin d'une maladie rare qui affecte le muscle : la myopathie myofibrillaire.

 

A présent, je suis chercheur contractuel dans l'équipe "Cellules Souches et Biothérapies" dirigée par le Professeur Agbulut à l'Université Pierre et Marie Curie. Ainsi, depuis environ quatre ans, je m'intéresse tout particulièrement aux cellules souches adultes et notamment à améliorer les protocoles permettant d'obtenir des cellules cardiaques à partir de cellules souches induites à la pluripotence.

 

En plus des résultats obtenus et décrits dans la présentation de mon projet, je suis actuellement en train de mettre au point une méthode qui permettrait d'obtenir ces cellules pour des applications thérapeutiques chez l'homme, en étroite collaboration avec des cliniciens."

Cellules souches et régénération cardiaque

 

"Certaines cellules souches sont dites pluripotentes et sont ainsi capables de proliférer à l’infini et de se différencier en n’importe quel type de cellules spécialisées.

 

Parmi ces cellules pluripotentes, les cellules IPS, qui sont obtenues par reprogrammation génétique de cellules adultes, suscitent un réel espoir pour la médecine régénératrice. Mes travaux consistent à mettre au point des protocoles permettant, à partir de ces cellules, d’obtenir des cellules cardiaques fonctionnelles pour la thérapie cellulaire, dont l’objectif ultime est de régénérer le myocarde des patients atteints d’insuffisance cardiaque.

 

Au laboratoire, nous avons réussi à obtenir des cellules qui se contractent spontanément et qui expriment des marqueurs caractéristiques de cellules cardiaques. Ces cellules sont ensuite déposées sur un biomatériau en collagène, afin de faciliter leur transplantation sur le cœur d’un modèle de souris développant une insuffisance cardiaque.

 

Nous avons alors observé une amélioration de la fonction cardiaque de ces souris, ce qui démontre l’intérêt de notre approche."

 

Présentation à destination du monde scientifique

 

"L’utilisation de cardiomyocytes dérivées de cellules souches pluripotentes induites (iPS) représente un réel espoir pour la thérapie cellulaire cardiaque.

 

Mes travaux consistent à différencier des iPS humaines en cardiomyocytes par modulation de la voie Wnt. Je suis également impliqué dans la mise au point de protocoles permettant de récupérer efficacement les cellules différenciées et de les ensemencer sur des patchs en nanofibres electrospinnées de collagène.

 

Le protocole de différenciation permet d’obtenir plus de 70% de cellules positives pour la tropinine T cardiaque et se contractant spontanément. Ces cellules colonisent le patch de collagène en conservant leur fonctionnalité. Les patchs ainsi obtenus sont alors greffés sur l’épicarde d’un modèle de cardiopathie dilatée, suite à l’invalidation conditionnelle du facteur de transcription SRF spécifiquement dans les cardiomyocytes.

 

Deux semaines après implantation, nous avons observé une amélioration significative des volumes télé-systoliques et télé-diastoliques. La présence des cellules induit une meilleure vascularisation de l’implant et une augmentation de l’expression de SRF et des gènes du remodelage."

Fonds Marion Elizabeth BRANCHER

18, allée du Baraillon – 69160 TASSIN-LA-DEMI-LUNE

contact@fonds-meb.org

© 2016 by gillesbenois.com