Marion

 

Ce fonds est dédié à la mémoire de la très regrettée Marion Elizabeth Brancher.

Découvrez ici qui elle était et comment

notre action lui rend hommage.

MARION ELIZABETH BRANCHER

 

Marion est une jeune femme sensible et généreuse, lucide et courageuse, tendre, fidèle en amitié, pleine d’humour et de fantaisie, avec une âme d’artiste, sensible à la détresse humaine et animale, détestant l’injustice.

 

Marion est une jeune femme passionnée :

  • passionnée par la nature : férue de botanique et de minéralogie, adorant et protégeant les animaux, sensible à la beauté des paysages.

  • passionnée par la photographie : toujours son appareil en bandoulière, traquant l’image insolite, cherchant à saisir sur le vif un sourire sur un visage, le vol d’un insecte, l’éclosion d’une fleur, les couleurs d’un coucher de soleil.

  • passionnée par la vie : curieuse de tout, avide de connaissances.

 

Marion est décédée en 2009 à 39 ans des suites d’une cardiomyopathie dilatée.

 

Le témoignage de Mme DENISE BUIRON, mère de MARION

 

Je suis Denise, heureuse mère de Florence et de Marion.

Je voulais vous dresser un portrait aussi succinct et fidèle que possible de ma Marion.

 

Marion… Marion c’est l’alliance, par son père, d’une longue lignée d’ingénieurs issus des meilleures grandes écoles françaises, ayant choisi les Etats-Unis pour leurs premières expériences et revenus en France pour y devenir des «capitaines d’industrie» et, par sa mère, issue des pauvres entre les pauvres ayant réussi à survivre aux guerres et à la tuberculose, qui ont donné à la France des diplômés avec mentions et qui se sont tous dirigés vers l’enseignement pour finir dans ses hautes sphères.

 

Marion, avant tout, c’est une formidable personnalité. Droite, sincère, courageuse, lucide et profondément honnête, infiniment sensible à la souffrance d’autrui, très exigeante envers elle-même, perfectionniste et d’’une générosité sans pareille, mais haïssant furieusement l’injustice, sans doute pour l’avoir trop souvent subie. Très équilibrée et dotée d’un exceptionnel esprit d’analyse, elle se distinguait par des synthèses de grande valeur.

 

Refusant l’affaiblissement du système éducatif basique français, elle a vite choisi sa propre exigence et ses propres valeurs pour s’envoler vers les étages supérieurs la menant vers la compétence et l’érudition dans tout ce qui l’interpelait, et il y avait pléthore en ce domaine !

 

Elle s’intéressait à tout ce qui a une relation avec la Nature dans son règne animal, minéral et végétal, marquant une prédilection particulière pour la Botanique et tout ce qui en découle. Côté loisirs, elle s’était prise de passion pour ce qu’on appelle «le point compté», variante du point de croix. Cela ne vous dira rien sans doute, mais pas un fil ne dépassait, l’envers était aussi net que l’endroit. Ses diagrammes et cette technique parfaite faisaient l’admiration et l’envie des spécialistes en ce domaine.

 

Quant à ses semblables… Ses «ressentis» lui donnaient un jugement immédiat, définitif et jamais démenti, que ce soit en positif comme en négatif. Lourde responsabilité qui nous a très souvent éclairées ou tirées d’embarras. Nous lui faisions une absolue confiance. Elle ne transigeait pas sur le savoir-vivre, le civisme et la courtoisie et elle s’appliquait à elle-même, en premier, ce qu’elle demandait aux autres.

 

Dois-je dire qu’avec les pertes de valeur de la Société dans ce secteur, cela nous a souvent inquiétées ? Nous la déclarions souvent «l’ingénieur de la famille». Quel que soit le domaine, y compris en informatique, elle comprenait tout, nous expliquait, réglait le problème et vérifiait si nous avions enregistré le pourquoi du comment. Nous étions béates d’admiration. Je n’oublie pas qu’elle était très moqueuse et possédait, au plus haut degré, un sens de l’humour décapant dans toutes ses variantes, ce qui nous ravissait, sauf quand nous avions obligation de garder notre sérieux, ce qui nous incitait à contenir nos fous-rires en évitant soigneusement de nous regarder.

 

En 2007, bien qu’elle ait eu un solide bagage en histoire et en économie politique, elle nous sidéra en nous annonçant : «Attention, il va y avoir une crise sans précédent qui touchera le monde entier. On va tous en baver. Alors il faut s’y préparer dans sa totalité et immédiatement…» … En 2007… Ce n’aurait pas été Marion, nous aurions parlé d’élucubrations ou de prophétie de mauvais aloi… mais nous savions que son jugement était tout sauf farfelu.

 

Fille de tous les excès ? De toutes les audaces ? De tous les talents ?... A côté de cela, les malheureux, les chômeurs, les SDF la préoccupaient au plus haut point. Elle avait conçu, peu de temps avant de nous quitter, un projet concernant les SDF, absolument extraordinaire : un lieu d’accueil et de retour à la dignité, avec chambres individuelles, restauration, laverie, pressing, accueil et soins des animaux, cabinet vétérinaire gratuit, soins médico-dentaires gratuits, psychologues gratuits, douches et salles de bains, pharmacie, infirmerie, bibliothèque, etc…

 

Fonds Marion Elizabeth BRANCHER

18, allée du Baraillon – 69160 TASSIN-LA-DEMI-LUNE

contact@fonds-meb.org

© 2016 by gillesbenois.com